Aller au contenu principal
couverture du document

Loach, Ken (1936-....)

Biographie

Né en 1936 d'un père électricien en usine, Loach suit des études de droit au St Peter's College à Oxford. Il y joue notamment dans la troupe comique maintenant bien établie, la Oxford Revue. Il commence à l'extérieur en tant qu'acteur dans le théâtre de répertoire, mais au début des années 1960, il entre dans le monde de la télévision où il devient réalisateur des premiers épisodes de la série Z Cars en 1962. Mais Loach marque son entrée dans le milieu par des docu-dramas, notamment Cathy Come Home (1966) qui a une forte connotation sociale. Ce téléfilm débute comme d'autres finissent : le bonheur conjugal, la naissance d'enfants... jusqu'à ce que le chômage vienne changer la donne et désagréger la cellule familiale. Vers la fin des années 1960, il commence à diriger des films, et réalise Kes, l'histoire d'un garçon solitaire et de sa crécerelle (une sorte de faucon), inspirée du roman de Barry Hines Une crécerelle pour un valet. Ce film laissera une forte empreinte en Grande-Bretagne.

Les années 1970 et 1980 sont marquées par des films qui abordent, avec une approche expérimentale, les thèmes saillants de cette époque. Family Life prend des libertés avec la chronologie et peint la plongée d'une jeune fille dans une schizophrénie, en partie nourrie par un terrible carcan socio-familial. The "Save the Children" Fund Film est une commande de la fondation Save the Children, qui le déteste à tel point qu'elle essaie de faire détruire le négatif. Loach est également sollicité par la chaîne ITV (émission South Bank Show) pour faire A Question of Leadership, un documentaire sur le mouvement syndical qui a émergé lors de la grève des mineurs de plus de 13 semaines. Cependant, le programme n'est pas diffusé par ITV - le réalisateur déclare que ce sont des raisons politiques qui ont guidé cette décision - mais il est finalement diffusé sur Channel 4.

Les années 1990 marquent le triomphe de Loach avec la réalisation d'une série de films populaires à thème social ou historique, acclamés par la critique : Riff-Raff qui traite de la réinsertion et de la sortie de prison, Carla's Song qui narre une histoire d'amour atypique et prend pour toile de fond la réalité politique du Nicaragua, Ladybird qui évoque le sort d'une mère à qui l'on retire la garde des enfants, Land and Freedom qui explore les traumatismes de la Guerre d'Espagne ou encore My Name Is Joe qui prend pour canevas le rapprochement d'un ancien alcoolique et d'une assistante sociale. Pendant cette période, il est trois fois couronné au Festival de Cannes. Il gagne notamment le Prix du Jury en 1990 pour Secret défense (Hidden Agenda) et en 1993 pour Raining Stones.

Depuis Carla's Song en 1995, toutes les réalisations de Loach sont scénarisés par Paul Laverty, à l'exception de The Navigators, écrit par Rob Dawber.

Le {{date}}, Ken Loach obtient la Palme d'or du 59{{e}} Festival de Cannes pour son film Le Vent se lève (The Wind That Shakes the Barley), une vision controversée de la guerre irlandaise d'indépendance et de la guerre civile irlandaise qui suit au cours des années 1920. Le film est fortement critiqué par une partie des médias britanniques pour sa représentation des forces britanniques d'occupation en Irlande. Certaines de ces critiques ont été formulées par des commentateurs qui n'avaient pas vu le film.

En 2009, Ken Loach réalise Looking For Eric, avec Steve Evets et Eric Cantona. L'histoire est celle d'un postier dépressif qui va se reprendre en main grâce à son idole, le footballeur Cantona, en tournant en dérision les punchlines et autres déclarations fortes de ce dernier.

En 2010, il décide de rendre ses films librement accessibles sur la plate-forme de partage YouTube, mais ils ne sont pas visibles en France pour des raisons de droits d'auteur. La même année, il signe Route Irish qui évoque les ravages de la guerre d'Irak en Grande-Bretagne.

En 2012, il reçoit un nouveau Prix du Jury cannois pour La Part des anges, un film social sur la découverte du Whisky par de jeunes Écossais en travaux d'intérêt général, puis, dans l'intervalle, le Prix Robert-Bresson à la Mostra de Venise et le Prix Lumière du Festival de Lyon pour l'ensemble de son œuvre{{,}}.

En 2014, Loach revient au film historique avec Jimmy's Hall, inspiré de James Gralton qui s'oppose au clergé puissant et conservateur dans l'Irlande des années 1930. Le film est sélectionné en compétition pour le {{67e}} Festival de Cannes. C'est le douzième film de Loach à avoir le privilège d'être en compétition. De très nombreuses rumeurs font entendre que ce sera l'ultime long-métrage de Loach pour le cinéma : sa « retraite » ne serait composée que de tournages de documentaires.

Vie personnelle et nombreux engagements

Ken Loach vit avec sa famille à Bath en Angleterre où il est supporteur et actionnaire du club local de football.

Engagé contre les délocalisations, le néolibéralisme, la dérégulation économique et les privatisations, il dit être pour une Union Européenne des peuples et non de la mondialisation financière et soutient le « non » au référendum portant sur la Constitution de l'Europe en France où il apporte publiquement son soutien, en mars 2012, à Philippe Poutou pour la campagne présidentielle, après avoir soutenu Olivier Besancenot en 2007 et Arlette Laguiller en 1995.

En décembre 2003, il reçoit un doctorat honoris causa de lettres de l'université de Birmingham (Royaume-Uni). En novembre 2004, il est élu au conseil national du parti d'extrême gauche RESPECT. L'université d'Oxford lui attribue un titre honorifique de « docteur de loi civile » en juin 2005.

En 2006, il rejoint l'association Boycott, désinvestissement et sanctions contre l'état d'Israël. Loach clama à plusieurs reprises, son soutien à la cause Palestinienne.

Il est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont les travaux ont commencé le 4 mars 2009.

En 2013, à la mort de la très controversée Margaret Thatcher, il demanda la privatisation de ses obsèques, une référence à sa politique libérale antisociale.

En 2014, il encourage les internautes à contribuer à une souscription du Nouveau Parti anticapitaliste. Il signe, comme de nombreuses personnalités anglaises, une pétition pour l'arrêt de l'opération Bordure Protectrice par Israël dans la bande de Gaza. Il souhaite également le boycott des événements culturels israélien.

Il soutient l'indépendance écossaise lors du référendum de 2014.

couverture du document
DVDNon disponible
Veuillez vous connecter pour réserver
couverture du document
Kes
DVDDisponible
Veuillez vous connecter pour réserver
couverture du document
DVDDisponible
Veuillez vous connecter pour réserver
couverture du document
Kes
DVDDisponible
Veuillez vous connecter pour réserver
couverture du document
DVDDisponible
Veuillez vous connecter pour réserver
couverture du document
DVDDisponible
Veuillez vous connecter pour réserver
couverture du document
DVDNon disponible
Veuillez vous connecter pour réserver
couverture du document
DVDDisponible
Veuillez vous connecter pour réserver
couverture du document
DVDDisponible
Veuillez vous connecter pour réserver
couverture du document
DVDNon disponible
Veuillez vous connecter pour réserver
couverture du document
DVDNon disponible
Veuillez vous connecter pour réserver